Le geste de saison pour la biodiversité: prendre soin des oiseaux !

Par · 13 jan 2010

IMG_6251J’ai froid, tu as froid, il a froid… Ils ont froid comme nous, les petits zoziaux! Le geste du 6 janvier, dans le petit livre gratuit « 366 gestes pour la biodiversité » dont je vous ai déjà parlé (et que je vous présente dans l’émission Sans Chichis de ce 14 janvier, dont la vidéo sera visible sur ce site ) , c’est fabriquer des boules de graisse pour les oiseaux.  La météo belge actuelle justifie tout à fait que l’on fasse un geste pour nos oiseaux. Le Cabinet du Ministre Lutgen a d’ailleurs publié le 6 janvier dernier un communiqué de presse à ce sujet, annonçant la suspension de la chasse au gibier d’eau pour une période de 15 jours, en raison de la glace qui empêche les oiseaux d’eau de se procurer leur nourriture habituelle. Le même communiqué rappelait que nourrir (et abreuver!) les oiseaux en cette saison est opportun, et même capital… à condition de ne pas le faire n’importe comment.

Deux règles principales pour un nourrissage efficace:

-ne pas l’interrompre, une fois qu’on l’a lancé;

-choisir des graines qui conviennent à un  grand nombre d’oiseaux, comme celles de tournesol.

Je vous invite à découvrir sur le site d’AVES cet article qui vous explique plus en détail comment bien nourrir les oiseaux. Un papier qui mérite d’être lu, si l’on veut que ce petit geste produise de vrais bons effets! Le 24 janvier prochain, Natagora organise une journée de sensibilisation et d’information sur le nourrissage des oiseaux, dans le cadre de l’opération « Nature au jardin »: on pourra y construire 200 mangeoires à emporter! A ce sujet, vous pourriez aussi vous inspirer de cette jolie mangeoire, originale, réalisée par Capucine.

Et si vous vous y mettez, pourquoi ne pas prendre cet engagement officiellement, comme geste pour la biodiversité, en vous inscrivant sur le site de la campagne « Je donne vie à ma planète« ?

Les oiseaux vous le rendront bien, par le spectacle qu’ils vous procureront. Depuis quelques jours, j’ai la chance de voir un rouge-gorge venir picorer devant la fenêtre de mon bureau, c’est un vrai plaisir! Nourrir les oiseaux en cette saison, c’est aussi une façon de se préparer à participer à « Devine, qui vient manger chez nous aujourd’hui? », désormais traditionnelle opération de recensement des oiseaux proposée par Natagora aux ornithologues avertis, amateurs, ou débutants, les 6 et 7 février prochains! A vos mangeoires!

Commentaires1 Comment

  1. Vincent Golard dit :

    Si l’on fait rénover sa maison, on peut récupérer les chutes de planches (que les entrepreneurs ont tendance à jeter…!). Ou en demander au voisin qui fait construire…

    Fabriquer des nichoirs avec ces chutes est vraiment pour moi une source de plaisir, surtout avec ma fille de 9 ans. Bien plus gai que d’en acheter!

    Et les plans sont disponibles dans des bulletins publiés par la ligue belge pour la protection des oiseaux et par la gazette des terriers (CPN n° 15): ils décrivent le type de nichoir correspondant à l’espèce d’oiseau à accueillir (du torcol fourmilier au faucon crécerelle, en passant par la chauve-souris)

    C’est extraordinaire de partager ces moments d’observation des oiseaux avec ses enfants.

    Clin d’œil: sous la pression de ma fille, nous avons broyé une couque de Dinant (immangeable) au marteau, mélangé ses miettes avec des noix et noisettes pillées, et les oiseaux n’en laissent pas une miette…!

Ajouter un commentaire

*