Très chers portables…

Par · 7 jan 2011

Quatre du 72155818-01- à 20.02Les téléphones portables font partie de notre quotidien. Ils sont un objet de désir, et en ce début d’année, peut-être un des cadeaux que beaucoup d’entre nous s’offriront grâce aux étrennes reçues pendant les fêtes. L’occasion de faire le point, sur son impact sur notre santé, celle de ceux qui fabriquent ces bijoux technologiques, et leur impact environnemental. C’était dans Nuwa (sur La Première), ce 7 janvier… Et il est encore possible de podcaster l’émission!


Omniprésent dans la société moderne, le téléphone n’a pas 200 ans. Il a été inventé par les Américains Bell et Watson lors de travaux sur le télégraphe, puis amélioré ensuite par de nombreux chercheurs, dont Thomas Edison. Ce serait à Bell que reviendrait d’avoir prononcé au téléphone le 10 mars 1876 cette phrase historique : « Monsieur Watson, veuillez venir dans mon bureau, je vous en prie.» Aujourd’hui, on connaît toujours le téléphone fixe mais c’est le télphone mobile qui est devenu le gadget High-tech le plus populaire au monde. Au total, plus de 4 milliards de lignes mobiles ont été recensées début 2009 par la GSM Association. En Belgique, on comptait en 2008 plus de 11,5 millions de clients GSM. 92% des belges de plus de 12 ans en possèdent un. Chaque seconde, ce sont quelques 39 GSM qui sont vendus/achetés et 200.000 SMS qui sont échangés dans le monde.

C’est dire si l’usage du téléphone portable est entré dans nos mœurs. Pourtant, le GSM a été et est toujours soupçonné de provoquer des tumeurs du cerveau… Ces soupçons restent tenaces, et des études se poursuivent pour tenter de cerner le risque réel que ces petits trésors de technologie nous font courir. Les résultats de ces études sont parfois surprenants, comme par exemple ceux dévoilés début 2010 par des chercheurs américains. Les chercheurs ont exposé près d’une centaine de souris à des ondes électromagnétiques émises par des portables une heure ou deux quotidiennement pendant sept à huit mois pour reproduire l’utilisation des téléphones portables durant plusieurs décennies chez les humains. Une partie de ces rongeurs avaient été génétiquement modifiés pour développer l’équivalent d’Alzheimer et des problèmes de mémoire en vieillissant, tandis que les autres étaient normaux et ne montraient aucune prédisposition génétique à la maladie. Selon Gary Arendash, professeur de neurologie à l’Université de Floride (sud-est des Etats-Unis), principal auteur de ces travaux parus dans le Journal of Alzheimer’s Disease, l’ exposition au téléphone portable des jeunes souris adultes a protégé la mémoire des celles qui auraient dû développer des symptômes d’Alzheimer, tandis que les ondes magnétiques émises par les portables ont même rétabli un fonctionnement normal de la mémoire des vieilles souris atteintes d’Alzheimer…

Voilà qui est étonnant. Mais une étude ne suffit sans doute pas à lever les doutes sur les ondes électro-magnétiques et à les considérer comme bénéfiques… Si les chercheurs en question espèrent en effet que leurs travaux pourront peut-être déboucher un jour sur un traitement de la maladie d’Alzheimer chez l’homme, on est encore loin de cela dans les faits, et loin aussi d’apaiser tout soupçon quant à la nocivité de ces ondes. En France, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (ANSES, anciennement AFSSET) a produit en septembre 2009 un rapport d’expertise sur les risques éventuels liés aux ondes électromagnétiques, dont font partie les ondes des téléphones mobiles, et ce rapport conclut que les données issues de la recherche expérimentale disponibles n’indiquent pas d’effets sanitaires à court terme ni à long terme des expositions aux radiofréquences. Mais que si les données épidémiologiques, elles n’indiquent pas non plus d’effet à court terme, des interrogations demeurent sur les effets à long terme.

La prudence reste donc de mise… Est-ce que ces patchs anti-ondes pour lesquels on voit parfois de la publicité sont un achat utile ?

Les produits « anti-ondes pour les portables » sont malheureusement des attrape-nigauds, qui sont d’ailleurs régulièrement et heureusement interdits de publicité. Aucun dossier scientifique ne valide leurs allégations relatives à la santé. Pour l’OMS « l’état des connaissances scientifiques ne justifie pas que l’on doive équiper les téléphones mobiles de systèmes de protection pour absorber de tels rayonnements. Ces systèmes n’ont aucune justification sur le plan sanitaire et leur efficacité n’est pas prouvée. »

Est-ce qu’il y a tout de même des recommandations à suivre pour l’utilisation responsable des gsm ?

Les autorités sanitaires recommandent en général néanmoins d’appliquer le principe de précaution. On peut suivre par exemple les gestes réunis sur le site www.lesondesmobiles.fr

Il y est par exemple conseillé de ne laisser les enfants ou ados n’utiliser le portable que pour les appels indispensables. On y préconise aussi d’utiliser une oreillette (filaire ou bluetooth, sans fil), de préférer les SMS pour communiquer, car ils réduisent l’émission d’ondes du téléphone par rapport à un appel. Il est préférable aussi pour les personnes qui portent un implant électronique (pacemaker, pompe à insuline, neurostimulateur…), d’éloigner leur téléphone portable de la zone équipée qui risque de connaître des disfonctionnements. Bien sûr, téléphoner en conduisant est interdit et passible d’amende. Une deuxième bonne raison d’éviter le téléphone en voiture est que lors des déplacements à grande vitesse, le téléphone doit se connecter successivement à différentes antennes relais pour maintenir la conversation. A chaque recherche d’antenne relais, le téléphone émet à pleine puissante, le niveau d’émission d’ondes est donc régulièrement plus élevé. Pour les mêmes raisons, il est aussi recommandé d’éviter de téléphoner en train. C’est une moins bonne nouvelle pour ceux qui voyaient un avantage supplémentaire aux transports en commun par le fait de pouvoir passer des appels… La bonne nouvelle, c’est qu’on peut profiter de ce temps pour lire ou pour dormir…

Mais peut-être pas dormir sur ses deux oreilles, car les portables ont un impact bien réel sur la santé de ceux qui les fabriquent !

Oui, on l’oublie trop souvent. Un GSM sur deux est produit en Chine. Comme nous portons désormais un gsm chaque jour sur nous, et que nous avons presque tendance à en changer comme de chemise, la campagne « Vêtements propres » lancée fin 2010 retient notre attention sur ce petit objet léger mais dont les conditions de fabrication sont souvent très lourdes de conséquences. En Chine, la main d’œuvre féminine et migrante est forcée d’accepter des salaires trop faibles pour vivre dignement. Les travailleurs qui sont pour la plupart des travailleuses font des heures supplémentaires excessives pour tenter de couvrir les besoins de base de leur famille : elles prestent l’équivalent de deux temps pleins (90 heures semaines) et lorsqu’elles font des erreurs, doivent payer des amendes qui réduisent encore leur salaire. Celui-ci ne s’élève qu’à 920 yuans (105 €) en Chine. Pas beaucoup plus dans d’autres pays producteurs comme l’Inde (3.000 roupies çad 49 €) ou les Philippines (7.300 pesos çad 120 €).

S’ajoutent à ces conditions de travail l’insécurité et les problèmes de santé. Sans compter que dans ces pays, la liberté syndicale n’existe pas. Tout cela on l’imagine mène parfois à de vrais désastres humains.

C’est notamment le cas dans l’entreprise Foxconn, où ces conditions ont mené à une vague de suicides. Foxconne fabrique des gsm pour de nombreuses marques et emploie plus de 900.000 travailleurs en Chine dont 300.000 dans une seule unité de production. Depuis début 2010, dans cet endroit, quelques 18 travailleurs ont tenté de se suicider en se jetant du dortoir, car oui, ils dorment sur place ! Ces faits ont été dénoncés la SACOM une ONG de défense des travailleurs basée à Hong Kong. La Sacom a ainsi interpellé Apple, un des gros clients de Foxconn qui fabrique l’Iphone. Mais Apple n’a donné aucune suite à cette interpellation. Foxconn a quant à lui annoncé au mois de Juin 2010 qu’il allait augmenter les salaires des travailleurs de Shenzen à 2000 yuan (par mois). Mais la dernière enquête réalisée début novembre par la SACOM a montré que près de la moitié des travailleurs interviewés n’ont pas bénéficié de l’augmentation de salaires promise.

Concrètement, que peut-on faire pour changer cette situation ?

Jérôme Colin, parrain de la Campagne Vêtements Propres l’explique : Ce n’est pas le progrès qui nous tue à petit feu. Mais bien la façon dont nous le pratiquons. Ainsi, en faisant pression sur les fabricants et leurs filières d’approvisionnement, nous pourrons bientôt avoir des téléphones propres. Dans un premier temps toutes les personnes qui souhaitent marquer leur soutien à la campagne Make IT Fair sont invitées à se prendre en photo à l’aide de leur gsm et à envoyer cette photo via le site internet de la campagne ou son mur Facebook, dont vous trouverez les liens sur mon blog. Sur le blog encore, je vous propose un lien vers une des chroniques de Nuwa où nous avions évoqué aussi les ressources naturelles utilisées pour produire les portables et autres machines high tech, ainsi que les déchets générés par ces objets. Le guide pour une High tech responsable de Greenpeace peut vous aider à choisir un gsm plus durable…

Un des gestes qui peut faire partie lui aussi de nos bonnes résolutions pour 2011, c’est de recycler nos vieux portables est de lui donner une nouvelle vie en ne l’oubliant pas dans un tiroir ! Pour ma part, ma bonne résolution pour cette année est de téléphoner moins… J’entame, avec d’autres citoyens, un régime carbone que je vous invite à suivre sur internet, dans le cadre de l’opération « Exit CO2 ». Or selon une étude du cabinet AT Keerny sur l’impact environnemental de la téléphonie mobile en 2009, la consommation en énergie d’une heure de conversation téléphonique équivaut à celle d’une machine à laver le linge à 40°C. Et l’émission de CO2 de la totalité des téléphones portables en circulation dans le monde s’élève à 40 millions de tonnes, soit l’équivalent de 2,5 millions d’automobiles de petite cylindrée. Voilà, c’est mon défi pour 2010. Perdre un quart de mes émissions de carbone!

Commentaires1 Comment

  1. 1charger4all dit :

    Bonjour,
    Saviez-vous qu’à partir de 2011, les citoyens européens peuvent tous utiliser un seul et unique chargeur de téléphone mobile intelligent pour la plupart des grandes marques européennes ?

    Pour plus d’info, suivez-nous sur :
    - Notre site : http://www.onechargerforall.eu/en/ 
    - Twitter : http://twitter.com/1charger4all 
    - Notre page Facebook : http://www.facebook.com/pages/One-charger-for-all/128181040582829 

    Une initiative de la Commission européenne. 

Ajouter un commentaire

*