Ramonez, c’est bon pour votre santé!

Par · 7 oct 2012

Il commence à faire plus froid, et l’on rallume les systèmes de chauffages. Si ce n’est pas déjà fait, c’est le moment de vérifier que votre cheminée est bien entretenue. Chaque année revient le moment où la presse rapporte des cas d’intoxication au monoxyde de carbone. Le monoxyde de carbone (CO) est un produit de la combustion des matières organiques dans des conditions d’apport insuffisant en oxygène, qui empêche l’oxydation complète en dioxyde de carbone (CO2). Le problème du monoxyde de carbone c’est qu’il est insidieux : il est incolore, inodore, insipide et non irritant, ce qui le rend difficile à détecter pour les personnes exposées. Sa discrétion rend ce gaz toxique particulièrement dangereux : l’intoxication au CO est la cause la plus répandue d’empoisonnement mortel dans de nombreux pay1. Il arrive souvent en effet que les victimes ne fassent pas à temps le rapport entre le CO et des symptômes d’intoxication légère comme maux de tête, des vertiges, et des manifestations pseudo-grippales. Or si on ne réagit pas très vite et que l’exposition se poursuit, elle peut donner lieu à une intoxication sévère du système nerveux central, et à un arrêt cardiaque menant à la mort…

Parmi les sources les plus courantes d’émission en CO qui peuvent conduire à une intoxication, il y a notamment les foyers de maisons d’habitation, les fours ou les appareils de chauffage, les poêles à bois…Mais aussi les cheminées d’évacuation de tous ces systèmes !

Il est important que le système de chauffage soit bien entretenu et vérifié, et au même titre, la cheminée joue un rôle essentiel dans la prévention de l’intoxication au CO. C’est elle qui évacue vers l’extérieur toutes les fumées résultant de la combustion. Des fumées qui contiennent toujours une certaine quantité de CO. Un bon tirage est indispensable pour prévenir tout risque d’accident. Le tirage d’une cheminée, c’est la force d’aspiration développée dans le conduit pour évacuer les fumées vers l’extérieur.

Comment entretient-on une cheminée ? Il y a des règles à respecter ?

Dans la plupart des cas, l’entretien de la cheminée est régi par un règlement communal. Les recommandations peuvent donc varier d’une commune à l’autre. Habituellement, on recommande un entretien annuel des conduits. Le gaz ne laissant pas de suie, un ramonage annuel n’est certes pas indispensable mais une vérification périodique de l’étanchéité et de la vacuité des conduits est nécessaire pour prévenir les accidents. En ce qui concerne spécifiquement les chaudières à mazout et à charbon, l’entretien des cheminées est obligatoire dans le cadre d’un arrêté royal (A.R. 6 janvier 1978) qui tend à prévenir la pollution atmosphérique.

Qui peut réaliser l’entretien ?

Actuellement, aucune législation ne réglemente l’accès à la profession de ramoneur. N’importe qui peut donc se présenter comme tel. Par contre, pour l’Arrêté royal dont je vous parlais à l’instant comporte outre, les obligations de ramonage de la cheminée et de vérification de l’étanchéité des divers joints de la chaudière, une obligation de contrôle de la combustion, et cette opération doit obligatoirement être réalisée par un technicien agréé par les Régions.

Comment juger de la qualité d’un ramonage ?

D’abord, on oublie d’office le ramonage chimique. Cette technique est jugée dangereuse. Le procédé consiste à mélanger des produits chimiques avec le combustible. La fumée produite est alors sensée décomposer les dépôts sur les parois de la cheminée. Mais l’efficacité de ce type de ramonage n’est pas suffisante. Mieux vaut recourir au ramonage traditionnel, appelé également ramonage mécanique, un système qui utilise le hérisson en guise de brosse pour nettoyer les parois de la cheminée. Il doit être effectué du haut vers le bas, sur toute la longueur de la cheminée. L’utilisation d’un aspirateur ne dispense pas d’un brossage énergique du conduit. La vérification de l’étanchéité et de la vacuité du conduit est indispensable à chaque entretien. Demandez au ramoneur de vous remettre un certificat de ramonage ou une facture faisant office de certificat, comme preuve de l’observation de cette obligation.

C’est vrai qu’en cas d’incendie, certaines compagnies d’assurance demandent au propriétaire de présenter un certificat de ramonage pour pouvoir espérer une indemnisation…

Le ramonage est en effet aussi une façon de prévenir les feux de cheminée. Au fil de son utilisation, la suie qui se dépose sur les parois de la cheminée est hautement inflammable à cause du goudron le composant. Lorsque le feu de la cheminée brûle cette suie, il peut provoquer un incendie.

 

Outre ces raisons de sécurité, est-ce qu’il est vrai que le ramonage de la cheminée aide aussi à réduire la consommation ?

Oui, une cheminée propre donne un meilleur rendement, et ce, même avec moins de combustible.Puisque l’on parle de rendement, je terminerai en vous livrant ces quelques petits trucs supplémentaires, si vous vous chauffez au bois. les trois paramètres importants pour récupérer la quasi totalité de l’énergie du bois en chaleur de chauffage (et avoir donc un excellent rendement de combustion) sont : le combustible (et sa faible humidité), la température élevée dans le foyer et l’apport d’oxygène (à plusieurs endroits). Si les composés organiques volatiles (fumées) émis dans la deuxième phase de combustion du bois ne sont pas brûlés, ils peuvent venir encrasser votre poêle et votre conduit d’évacuation des fumées, mais surtout venir polluer l’environnement de votre logement, avec notamment des particules fines nocives pour la santé.

 

Ajouter un commentaire

*