Nutella mania vs Nutella cata

Par · 4 mai 2012

Le Nutella est un choco devenu presqu’un nom générique tant il est populaire. On en parle beaucoup en ce moment car une mère de famille californienne vient de remporter son combat contre Ferrero, le fabricant de la célèbre pâte à tartiner.

Athena Hohenberg, qui vit à San Diego avec son enfant avait porté plainte en février 2011 contre la filiale américaine du géant italien Ferrero. Elle soutenait alors avoir longtemps ignoré que le Nutella était si gras, faisant confiance à la publicité qui présente cette pâte à tartiner aux noisettes comme «un exemple de petit-déjeuner équilibré et savoureux». Athena Hohenberg aurait ensuite été, je cite, «choquée de découvrir que le Nutella était une nourriture ‘ni saine ni nourrissante, qu’il était à peine mieux que des bonbons, et qu’il contenait des niveaux dangereux de graisses saturées». Pour éviter le procès, Ferrero USA, a conclu un accord pour régler l’action en nom collectif intentée par la mère de famille. La filiale s’est donc engagée à verser jusqu’à quatre dollars par pot de Nutella acheté en Californie entre août 2009 et le 23 janvier 2012, ou dans le reste des Etats-Unis entre janvier 2008 et le 3 février 2012 !

Mais cet accord à l’amiable n’inclut pas le reste du monde. Ceci dit,  rien que pour les consommateurs qui entrent dans les conditions et auront envoyé leur demande avant le 5 juillet (dans la limite de cinq pots), le groupe déboursera quelque 3,05 millions de dollars ! Une somme qui reste toutefois modeste en regard des 856 millions d’euros de bénéfices que la maison-mère a encore engrangés l’an dernier.

Le même type de plainte n’a pas été déposée en Europe, et  même aux Etats-Unis, certains se moquent de la démarche d’Athena Hohenberg: un journal de la côte Ouest, le «LA Weekly,» a été jusqu’à conseiller aux «mères procédurières de Californie» de se comporter de manière responsable, les invitant à essayer de faire elles-même les goûters de leurs enfants et leur rappelant qu’ «  Un pot de Nutella, de temps en temps, ne fait pas de mal, si vous nourrissez vos enfants correctement».

Il n’empêche, le Nutella a déjà fait parler de lui en Europe: en 2010, le Parlement européen avait déjà souligné les risques de ce produit composé de plus de 60% de sucre et d’huile de palme… Les eurodéputés ont alors été accusés de vouloir contraindre le groupe Ferrero, propriétaire de Nutella à afficher sur ses pots le message  « Attention danger, favorise l’obésité. » à la façon de la mention « fumer tue » sur les paquets de cigarettes. Un député italien a alors initié un comité de soutien « Touche pas à mon Nutella ». L’affaire a fait grand bruit dans la presse italienne. Le Parlement européen a ensuite déclaré que cette étiquette « attention danger » n’avait jamais été envisagée, mais qu’il était seulement question de préciser sur les étiquettes « la quantité de cinq nutriments essentiels dans les produits: énergie, glucides avec une référence aux sucres, lipides, acides gras saturés et sel ».

Ce fut une levée de bouclier, et les amateurs de Nutella sont montés au créneau pour défendre leur produit-star. Et même après le démenti de la rumeur, les groupes de soutien au Nutella n’ont pas cessé de fleurir sur la toile. Ce fut la même chose un peu plus tard en 2010, lorsqu’ un documentaire diffusé sur Arte apprenait au public que le Nutella contient du DEHP, le phtalate le plus dangereux, toxique pour la reproduction, par ailleurs interdit dans tous les jouets et les articles de puériculture destinés aux enfants (voir la directive européenne 2005/84/EC) et dans les cosmétiques. Ferrero a alors esquivé cette attaque en répondant que ses analyses confirmaient bien la présence de ces phtalates mais que leur quantité était trop faible pour nuire à la santé. Et les fans de la pâte à tartiner ont fait le reste !

Il faut dire qu’à travers le monde, chaque année, on englouti pas moins de 235.000 tonnes de cette pâte créée en 1944 par Pietro Ferrero dans le nord de l’Italie ! Ce qui explique ce succès, c’est la recette secrète du Nutella et… son marketing ! Selon le magazine TerraEco, les réclames pour la pâte à tartiner la plus célèbre du monde n’ont pas changé au fil des années : « on y trouve presque toujours des parents heureux et des sourires d’enfants, très souvent une table bien remplie ou un terrain de sport et en chute, des incitations à consommer du Nutella pour ses vertus énergétiques. Dans les années 1990, la marque liste même les ingrédients d’un petit déjeuner idéal : deux tartines de Nutella, un bol de lait et un verre de jus d’orange. C’est un cas typique d’une allégation nutritionnelle choisie par la marque comme argument marketing. »

 

En conclusion, pas question de diaboliser le Nutella. Comme d’habitude, en consommation, surtout pour ce type de produit, tout est affaire de modération. Mais aussi d’information. Et là, il faut quand même souligner qu’alors que les pubs laissent entendre que les principaux ingrédients du produit sont le lait et les noisettes, ce n’est pas le cas : ce sont le sucre et l’huile qui représentent 70 % de composition du produit. Et il s’agit en plus d’huile de palme, connue pour ne pas être la meilleure pour la santé, souligne quant à lui le CRIOC. Les lipides, 31g pour 100, restent aussi une quantité importante. Le Nutella contient 530 kilocalories pour 100 grammes de pâte. C’est plus que le chocolat noir (environ 480 kcals), deux fois plus que la confiture (200 à 250 kcals) et cinq fois plus que la banane (90 kcal). Au concours du plus fort en calories, le Nutella l’emporte même sur les pizzas surgelés (250 kcals) et le cassoulet (109 kcals). Ceci dit, on peut rester raisonnable, en se limitant à ce que préconise le site internet de Nutella : deux cuillères à soupe légèrement bombées. Une fois de plus, l’essentiel est de rester bien informé et critique !

 

En savoir plus:

 

Commentaires1 Comment

  1. Xavier dit :

    Il est vrai qu’il ne faut pas être grand spécialiste nutritionniste pour réaliser que le Nutella, comme d’autres chocos et pâtes à tartiner, n’est pas un produit diététiquement équilibré.

    Par contre, la présente de phtalate (en dose non mentionnée sur la liste des ingrédients), me paraît autrement plus inquiétante:
    http://www.aboneobio.com/blog/post/2010/07/28/Le-Nutella-contient-du-PEHP-le-phtalate-le-plus-dangereux

Ajouter un commentaire

*