Magique patate

Par · 24 mai 2013

Voici une raison de nous réjouir de ce mois de mai quasi hivernal : il est encore temps de planter des pommes de terre! Lisez la suite, même si vous pensez ne pas être concerné par la plantation des pommes de terre, vous risquez bien d’être surpris…

Je vous avais déjà parlé de pommes de terre, il y a quelques mois pour rappeler que la plupart des pommes de terre sur le marché contiennent des résidus de pesticides. Je vous expliquais en conclusion de cette chronique qui est toujours consultable sur mon blog que cela vaut la peine de les laver, au minimum (mais ça n’élimine pas les pesticides systémiques), ou de choisir des patates bio. Une autre option, c’est de cultiver ses pommes de terre. Si j’y reviens aujourd’hui, c’est qu’aux détours du web, j’ai découvert que les jardiniers aguerris conseillent, pour planter les pommes de terre, non pas d’attendre le printemps, mais la floraison des lilas, or, avec ce printemps pour le moins frais et pluvieux, les floraisons des lilas sont seulement en cours depuis une bonne semaine chez moi. Il faut voir le côté positif des choses : il est donc encore temps de se lancer dans la culture des pommes de terre…

Mais il faut beaucoup d’espace, non, pour cultiver des patates ?

Et bien c’est ce que je pensais moi aussi, et c’est pour cette raison que je n’en ai jamais cultivé : je préférais consacrer la place de mon petit potager à d’autres plantations. Mais j’avais toujours un petit regret, car rien ne vaut le goût d’une vraie patate « maison », cultivée avec amour et sans produits chimiques… Et cette semaine, j’ai découvert qu’il y avait moyen de cultiver des pommes de terres même si on ne possède pas de jardin, grâce à la tour à pommes de terre, ou à la culture de pommes de terre en sac !

Comment ça marche ?

Et bien, cela a l’air assez simple. On conseille de commencer la réalisation de la tour à pommes de terre au début du printemps (entre fin avril et début mai en Europe). Ici on est un peu plus tard, mais ça ne devrait pas poser de problème, enfin je vous le dirai quand j’aurai testé… On se procure en jardinerie ou on réalise une petite tour, par exemple avec du grillage à malle carrée d’1 cm plastifiée pour former par exemple un cylindre d’environ 70 cm de diamètre et un bon mètre de haut. Au fond, éventuellement à même le sol mis à nu, on plante des tubercules sains, éventuellement prégermés, sont plantés dans la terre. Quand les tiges des pommes de terre ont atteint une hauteur de 10 à 15 cm environ au dessus du sol, on ajoute une couche de terre (ou mieux de compost), en laissant émerger l’extrémité des tiges. C’est comme ça que la partie devenue souterraine des tiges va développer de nouveaux tubercules. On ajoute ainsi des couches de terre par étape, au fur et à mesure de la montée des tiges hors du sol. Chacune de ces couches de terre fait monter le niveau de la plate-bande jusqu’à remplir la « tour ».

C’est donc réalisable même sur une terrasse ou un balcon, mais combien de pommes de terre peut-on espérer récolter comme cela ?

D’après certains jardiniers, grâce à ce dispositif, on peut récolter environ 10 kg de pommes de terre pour 400 g de semences. Certains parlent même d’un rendement pouvant atteindre 100kg/m²! Je ne crois pas atteindre ce chiffre lors de ma première expérience, mais je vous dirai ce que ça a donné quand je ferai ma première récolte, c’est à dire d’ici 3-4 mois !

Est-ce qu’on peut planter n’importe quelle pomme de terre ?

On conseille de choisir des variétés tardives. car elles continuent d’émettre de nouveaux rhizomes générateurs de tubercules plus longtemps que les autres variétés, et sont donc plus adaptées à cette culture en couches successives. Mais ce que je vais aussi tenter comme expérience, c’est de planter des épluchures de pommes de terre.

On raconte en effet que durant la seconde guerre mondiale, on réalisait les semis de pommes de terre à partir des épluchures. C’est vrai ? Cela fonctionne ?

Je suis sûre que cela vous est déjà arrivé de retrouver des épluchures de pommes de terre qui germaient dans votre bac à compost. Oui, si vous veillez à ne pas blesser les yeux de pommes de terre, lors de votre épluchage, ceux-ci vont finir par germer. Dans un terre pas trop riche, assez aérée, ils finiront par générer de nouvelles pommes de terre.

C’est formidable, on peut donc recycler aussi les pommes de terre qu’on a oubliées et qui ont germé au fond du placard…

La pomme de terre est vraiment un tubercule magique. Et on lui connait encore bien d’autres utilisations. Est-ce que vous saviez que pour calmer les ulcères, on peut boire du jus de pomme de terre crue ? On conseille un demi-verre quelques minutes avant les repas… Attention, le goût n’est pas formidable. On peut y ajouter du miel et du citron. Autre usage pour lequel je recommande aussi d’utiliser des pommes de terre bio, on peut en faire un masque contre les poches sous les yeux ou les paupières gonflées : on râpe une pomme de terre crue et on laisse poser 15 minutes sur les poches ou les paupières. Si vous ne voulez pas replanter vos épluchures, vous pouvez les utiliser pour redonner leur éclat aux verres et objets en cristal : on laisse tremper les épluchures plusieurs heures dans l’eau puis on nettoie les verres avec la décoction. Même principe pour les vitres : on passe une rondelle de pomme de terre sur la surface puis on rince… Bref, il y a encore 1001 façons d’utiliser les pommes de terre:

-l’eau de cuisson peut quant à elle être utilisée pour lustrer l’argenterie

-pour nettoyer une peluche sale : coupez une pomme de terre cuite en deux, frotter, laisser sécher, brosser

-sur du métal attaqué par la rouille: couper une pomme de terre en deux et saupoudrer de bicarbonate, et s’en servir comme d’un abrasif. Ça marche aussi sur le fonds de casserole où il y a de la nourriture brûlée. On recoupe la pomme de terre au fur et à mesure qu’elle se salit…

Et pour finir, saviez-vous qu’on peut fabriquer de la colle avec des pommes de terre? Je vous poste le lien vers une recette, ci-dessous!

Alors, ça y est, vous la trouvez aussi magique, la patate?

En savoir plus

Commentaires1 Comment

  1. Gilles dit :

    Bonjour,

    100 kg de pommes de terre par m2; c’est tout simplement impossible !
    Je connais le principe : 100 kg de pommes de terre représente un volume largement supérieur au container…10 kg me semble être un objectif déjà élevé et un rendement très correct

    Cordialement,
    Gilles

Ajouter un commentaire

*