Les nouvelles tours sont-elles aussi écologiques que leurs promoteurs le prétendent?

Par · 13 nov 2009

Projet de tour Hyprgreen, par l'architecte français Jacques Ferrier

Projet de tour Hyprgreen, par l'architecte français Jacques Ferrier

Les tours connaissent une nouvelle vague de succès mondial : l’escalade recommence de plus belle, sur le sol européen et aux USA mais aussi, et particulièrement, aux Émirats Arabes Unis et en Chine, où les projets se font tous plus hauts et plus fous les uns que les autres. Phénomène de notre temps : beaucoup de projets affichent leur ambition écologique. Dans cet article publié le 7 novembre 2009 dans Victoire (Le Soir), je me suis penchée sur cette nouvelle folie des grandeurs, en compagnie notamment de Thierry Demey, spécialiste de l’histoire bruxelloise, et particulièrement de celle des tours de notre capitale…

Pour Thierry Demey, auteur du livre « Des gratte-ciel dans Bruxelles », la mise en avant des critères écologiques des nouveaux projets n’est bien souvent rien d’autre que de la poudre aux yeux. Le Français Thierry Paquot, philosophe de l’urbain démonte lui aussi les arguments « pro-tours » dans son livre « La Folie des hauteurs : pourquoi s’obstiner à construire des tours ? ».

Deux ouvrages qui ont l’ambition d’élever le débat!

Des gratte-ciel dans Bruxelles – la tentation de la ville verticale, Thierry Demey, éd. Badeaux, 2008.

La folie des hauteurs : pourquoi s’obstiner à construire des tours ?, Thierry Paquot, éd. Bourin, 2008.

Ajouter un commentaire

*