La première gratiferia de Belgique!

Par · 9 juil 2012

Vous souvenez-vous ? Il y a quelques semaines, j’avais partagé sur ma page Facebook un lien vers un article qui évoquait le succès des gratiferia, des « marchés gratuits » tendance en Argentine. Le concept est simple : un marché où chacun peut amener des objets dont il n’a plus usage et en faire don aux badauds intéressés… Le tout, de façon totalement gratuite ! Et bien figurez-vous que l’idée a touché des gens ici en Belgique, et spécialement tout près de chez moi ! La hannutoise Christine Muller a décidé de se lancer dans l’aventure de l’organisation de la première Gratiferia de Belgique. J’ai pensé que cela valait bien une interview, pour vous faire découvrir ce concept et vous donner envie de rejoindre l’événement qui aura lieu ce vendredi 13 juillet, de 17 à 22h, Place de l’Ancienne Gare à Hannut.

Madame Nature : -Comment t’ est venue l’idée d’organiser cette gratiferia ?

Christine Muller : -L’idée m’est venue grâce à un de tes liens vers un article sur les gratiferias! Ce qui m’a incitée à aller fouiller plus avant sur le net… J’ai été séduite par l’idée du partage, de la solidarité. Dans le contexte de crise que nous connaissons, c’est une solution permettant à chacun de donner de façon responsable sans avoir le sentiment d’y perdre quelque chose.

 

Madame Nature : -Qu’espérez-vous de cette première expérience?

 

Christine Muller : – Nous espérons lancer le mouvement, montrer que les choses peuvent changer, qu’une notion aussi ancrée que l’argent et la possession peut évoluer.

Nous voulons, au-delà de ce geste, attirer l’attention sur les biens communs et tout ce qui est gratuit dans la vie (il y aura une petite animation à ce sujet).

Madame Nature : -Comment ça marche?

Christine Muller : -On me téléphone (0492/770 750) pour réserver un emplacement, c’est gratuit (2 personnes sous chaque tonnelles que nous mettons à disposition car on est en Belgique quand même!). Nous veillerons à gérer la diversité de ce qui sera présenté et vérifierons que chacun repartira bien avec son stock restant. Nous nous sommes associés avec l’asbl UN TOIT POUR TOUS qui tiendra un bar et offrira de la soupe.

Madame Nature : -Quels sont vos objectifs, envies, espoirs, craintes ?

Christine Muller : -Les objectifs de la gratiferia sont de créer des liens, que chacun prenne conscience que l’on a tout à gagner en participant, et de montrer que la solidarité ne se cantonne pas aux seuls organismes « publics » mais est l’affaire de tous! Notre espoir est que le mouvement s’étende, encore et encore : qu’il se pérennise à Hannut et qu’il démarre ailleurs… Côté craintes il y a la météo, et la potentielle piètre qualité de ce qui pourrait être présenté.

Madame Nature : -Merci Christine et bonne chance à la 1ère gratiferia de Belgique ! On peut espérer que le soleil sera avec tous ceux qui décideront de participer à cet événement innovant et généreux !

 En savoir plus:

Commentaires3 Comments

  1. Florkin Claude dit :

    Chouette ! Même crainte pour la 1ère organisation de la Trocante culturelle (sorte de gratiféria ciblée sur les livres et disques de tous poils) à Huy il y a 2 ans… puis surprise, renouvelée en 2011 : une diversité extraordinaire et une très bonne qualité générale des +3500 oeuvres apportées pour le grand partage :-) 3ième édition ces 22&23 septembre 2012, et d’abord Hannut ce week-end !! :-)

  2. wanson martine dit :

    Petite Madame Nature, je vous adore…. Bon, çà, c’est fait !

    TOUT ce que vous partagez, j’essaie d’en tenir compte. Du moins cela me fait réfléchir.

    Une demande précise : un soin naturel pour les verrues aux pieds de ma petite-fille… svp …. Merci !! bisous bisous

  3. Alex Huile dit :

    Whaou, je ne connaissais pas ce concept, c’est vraiment bien, très responsable et très citoyen. Enfin on comprend qu’il faut consommer moins et recycler plus.

Ajouter un commentaire

*