Du faux fromage sur les pizzas

Par · 1 juin 2012


Un substitut de fromage qui a beaucoup fait parler de lui il y a quelques années s’est ensuite discrètement imposé sur les pizzas, lasagnes, cheeseburgers et autres plats industriels :  c’est le « fromage analogue ».

Ce sont les site Agoravox et Rue 89 qui évoquaient ce sujet dans des articles récemment: dans de nombreux plats préparés, le gouda, le parmesan, le chèvre, l’emmental ou la mozzarella, sont désormais le plus souvent remplacés par du fromage de synthèse : un ersatz composé de matière grasse, de farine, de levure, de sel, d’amidon et bien sûr d’ exhausteurs de goût, pour faire illusion !

 

Ce « fromage analogue » n’est pas une nouveauté : il est apparu en 2007, avec la flambée du prix du lait…En 2007, en effet, le prix des produits laitiers a battu des records : la matière première de l’industrie laitière est alors de 20 à 25 % plus chère qu’en 2006. 
Certains producteurs agroalimentaires en ont profité pour imposer leurs «innovations» :Cargill, un fabricant américain de produits pour l’industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays et basé dans le Minnesota, à Minneapolis, invente alors le fromage analogue : une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d’huile de palme et d’exhausteurs de goût. A partir de 2009, on trouvera aussi sur le marché un autre substitut de fromage appelé « Lygomme ACH Optimum » destiné au marché européen et composé de trois amidons, de galactomannane (E 410,412, 417), de carraghénane (E 407), qui sont tous deux gélifiants, et d’arômes.

 

On l’imagine, ces substituts ont été inventés et sont utilisés parce qu’ils sont meilleurs marché que le fromage… Le lygomme coûte 60 % de moins pour les industriels que le précédent fromage analogue (et donc 200 % de moins qu’un vrai fromage) ! Au-delà de ça, Cargill essaye de faire passer le lygomme pour une innovation favorable à la santé du consommateur en mettant en avant le fait que le lygomme ne contient ni de lactose, ni graisses animales et convient donc ausi bien aux intolérants aux lactose qu’aux végétaliens, mais aussi à l’alimentation halal que kasher.

Ce que l’on peut reprocher aux industriels qui l’utilisent, c’est de tenter de faire passer ce faux fromage pour du vrai ! Aux Pays-Bas, en 2009, une chaîne de télévision avait fait analyser plusieurs pizzas, lasagnes et autres produits du genre et révélait que la moitié (dont le célèbre cheeseburger de chez Mac Donald’s !) était composée, au moins en partie, d’un ersatz de fromage. On trouve donc le fromage analogue dans rayons pizzas des magasins mais paraît-il aussi au rayon des fromages râpés, particulièrement dans les gros conditionnements (500 g, 1 kg ou plus) les moins chers… (mais mes propres coups de sonde dans un supermarché n’ont pas permis de le vérifier).

 

Comment est-il possible que les consommateurs n’y voient que du feu? Les étiquettes ne mentionnent que les ingrédients qui composent le faux fromage et ne portent pas un terme explicite : c’est une pratique trompeuse mais légale : la Commission Européenne autorise l’emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l’étiquette. Mais peu de consommateurs regardent ses minuscules caractères, et encore moins se doutent de ce que signifie la présence de galactomannane et de carraghénane dans la liste des ingrédients. La plupart du temps, les consommateurs ne se doutent pas qu’ils ont affaire à une imitation et se fient la plupart du temps à l’image qui apparaît sur l’emballage.

 

La faille se trouve donc au niveau du marketing : la législation communautaire limite pourtant bien l’utilisation de la désignation de « fromage » aux produits qui sont fabriqués à partir de lait et de produits laitiers et où les ingrédients laitiers ne sont pas remplacés par des ingrédients généralement moins chers d’origine différente.Dès qu’on dépasse les 1% de matière texturante, ou dès qu’on rajoute des matières non prévues, comme des matières grasses végétales, cela ne peut plus s’appeler fromage, ni même spécialité fromagère.  En théorie, le consommateur est protégé de l’arnaque. En réalité, ce n’est pas tout à fait vrai car certains industriels utilisent des images pour faire penser au fromage, mais ont aussi d’autres astuces : il arrive par exemple qu’ils mettent un peu de vrai fromage dans la préparation, et peuvent ainsi indiquer le mot « fromage », alors que le produit se compose principalement de faux fromage.

 

 

Reste une question: au-delà de se faire tromper, le consommateur risque-t-il sa santé avec ce genre de produit ? Il n’y a heureusement pas de risque alimentaire direct. Mais tromper le consommateur de cette façon n’est pas pour autant anodin et pourrait avoir des effets sur la santé : si le substitut de fromage ne contient pas de lactose ni de graisse saturée (rappelons tout de même que la première recette contient souvent de l’huile de palme, qui est hautement saturée, bien que végétale), il ne contient pas non plus de calcium. Or le calcium est l’élément le plus abondant de l’organisme (le corps d’un adulte en contient plus d’un kilo, dont 98 % dans le squelette). C’est un élément nutritif nécessaire pour la bonne croissance osseuse des enfants et des adolescents. Donc voilà, une fois de plus gardons nos yeux sur les étiquettes, et puis, pourquoi pas, fabriquons nos pizzas maison, ça permet de choisir du bon et vrai fromage, et de connaître et contrôler tous les ingrédients que l’on y met. Et puis, il n’y a pas photo au goût, la pizza maison est imbattable !

En savoir plus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires4 Comments

  1. Vanicat dit :

    Article intéressant, mais une diminution de prix de 200%, faudra m’expliquer… Ils nous payent pour en manger ? Faites attention à ne pas tomber dans les même défaut que l’industrie en manipulant les fait.

  2. Caroline dit :

    Bonjour,

    Effectivement, article intéressant. Mais attention, selon de nombreuses études, les Occidentaux mangent trop de produits laitiers et cela entraîne un excès de calcium qui leur est en fait défavorable. Je dis cela par rapport à la fin de votre article. Le calcium se trouve aussi dans de nombreux légumes et en quantité suffisante. Je vous recommande la lecture de ce livre :

    http://www.amazon.fr/Lait-mensonges-propagande-Thierry-Souccar/dp/2916878149/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1358154262&sr=8-1

    L’auteur, un journaliste comme vous et moi, ne dis pas qu’il faut arrêter la consommation de lait, il est le premier à manger un bout de fromage le soir, mais il ne faut pas en abuser. Personnellement, j’ai décidé suite à la lecture de ce livre de me passer de produits laitiers … sauf de parmesan rapé (que je rape moi-même) dans les pâtes et du fromage sur ma pizza que je mange dans un bon restaurant et pas au Pizza Hut bourré de ce faux fromage à l’huile de palme). Et bien sûr, si je suis invitée chez des amis et qu’il y a de la crème pour faire la sauce, je mangerai, mais personnellement, je cuisine désormais au lait de soja.

  3. Isabelle dit :

    Bien sûr, modération est le maître mot en terme de conso. Il en va de même des produits au soja dont il ne faut pas abuser non plus, surtout chez les jeunes enfants…Voir http://www.madamenature.be/non-classe/proteines-alternatives-a-la-viande-le-soja-pas-si-saint-que-ca

  4. Anonyme dit :

    Attention, contrairement à ce que dit une rumeur sur le net, le fromage analogue n’est pas utilisé chez Pizza Hut (tout du moins pas chez Pizza Hut Europe). En effet, cette rumeur erronée a été démentie par l’entreprise (et malheureusement, certaines personnes ne le savent toujours pas et continuent à penser qu’ils mettent du faux fromage dans leurs produits). Je vous invite à cliquer sur ces deux liens pour avoir la preuve qu’ils emploient du vrai fromage:
    https://www.pizzahut.fr/brand/valeurs/qualite
    https://www.pizzahut.fr/brand/valeurs/mozzarella
    Par ailleurs, on notera que les aliments servis chez Pizza Hut (ainsi que chez les autres grandes chaînes de pizzas) ne sont pas aussi industriels que bon nombre de gens l’imaginent, même s’ils ne sont pas pour autant artisanaux.
    Veuillez m’excuser pour ce message très tardif.
    Cordialement.

Ajouter un commentaire

*