Bisphénol A, encore…

Par · 5 mar 2010

organicKidzLe Bisphénol A, je vous en parlais dans Nuwa et sur ce blog  il y a 2 semaines, et ce mercredi 3 mars dans Sans Chichis (RTBF, La Deux). Vous pouvez visionner cette séquence vidéo de Sans Chichis qui vous explique comment repérer le BPA, et quelles alternatives choisir. J’avais notamment découvert une petite boutique web très sympa et originale, qui ne propose que des produits sans BPA, ainsi que son nom l’indique, Sans BPA.com. On y trouve nottamment des biberons en inox ! Et c’est à mon sens intéressant, puisque cela évite à la fois le risque du bisphénol et celui du verre cassé (quand on a comme moi un « grand bébé » qui se promène parfois avec son biberon)… Il est aussi intéressant de choisir des gourdes en inox et garanties sans BPA, car c’est jusque vers 9 ans que le système endocrinien se met en place, l’enfance est donc la période où il vaut mieux limiter au maximum les ingestions de cette substance. Les futures mamans sont concernées aussi. Pas de panique, mais puisque les alternatives existent, autant se diriger vers celles-ci…

La bonne nouvelle du jour, c’est aussi que le BPA commence à faire du bruit en Belgique, et que le monde politique bouge:

Ce matin, l’agence Belga annonçait que le sénateur Philippe Mahoux (PS) propose  d’interdire purement et simplement le bisphénol. Cette info était reprise dans le JP matinal de La Première.

Et ma consoeur Laurence Machiels me prévient, -vive la solidarité entre les journalistes « vertes » de toutes les parties du pays!-, que cette info sur le BPA est aussi traitée sur le portail de Het Laatste Nieuws.

J’en profite pour entamer la liste des articles que j’ai trouvés intéressants sur le sujet. Je mettrai cette liste à jour régulièrement…

Bonne lecture!

 

 

 

Commentaires2 Comments

  1. Rachel dit :

    Pour rappel, seul le Canada a aujourd’hui interdit toute utilisation du bisphénol A. Plus proche de nous, en France, le débat et les études continuent pour voir si une interdiction est nécessaire. Le bisphénol A est présent dans quasi tous les emballages aujourd’hui. S’il n’est pas toxique au premier abord, c’est lorsqu’on chauffe une matière contenant ce composé que le risque de toxicité pour l’organisme survient. Pour Karrel Matthijs, directeur de DreamBaby, la sécurité des bébés et les garanties offertes aux parents priment avant tout : même si les études n’ont rien prouvé jusqu’à présent, le doute de toxicité suffit.

    Pas de bisphénol dans les biberons sélectionnés par E.COOL LOGIC:

    *En verre avec housse antichoc: ICI

    *En PES (plastique Bio) sans bisphénol ni phtalate:
    http://www.couchelavable.eu/index.php?option=com_virtuemart&Itemid=221

  2. Isabelle dit :

    Bonjour Rachel,

    je vous remercie pour votre commentaire. Cependant, il me semble erroné de dire que le BPA est présent dans tous les emballages. Il est présent dans les plastiques de la catégorie 7. Mais les autres plastiques ne sont pas pour autant exemptes de substances perturbatrices du système endocrinien. C’est la raison pour laquelle je penche personnellement plutôt pour des biberons en matières non plastiques. Car la garantie « sans BPA » ne garantit pas l’absence d’autres substances éventuellement nocives. Le verre et l’inox sont de bonnes alternatives.
    Il me semble erroné également de dire que le BPA n’est pas toxique lorsqu’il n’est pas chauffé: en fait, ce qui se passe, c’est que le réchauffement accroit la quantité de BPA qui risque de migrer vers les aliments. La matière grasse (comme le lait) absorbe aussi davantage de BPA. Enfin, la migration est aussi favorisée, même sans chauffer le plastique, lorsque celui-ci est usé.

    Je vous invite à lire cet article-ci qui fait le point de façon plus complète:

    http://www.madamenature.be/themes/eco-consommation/faut-il-avoir-peur-du-bisphenol-a

    Merci pour votre intérêt!

Ajouter un commentaire

*