Anti-taches écolo-écono

Par · 11 jan 2013

La tradition veut que janvier soit le mois du blanc. Voici donc quelques trucs écologiques pour venir à bout des taches sur le linge…

Photo Cécile Quénum-www.tracesdelumiere.com

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois de lessive sur ce blog… Cette fois je voulais vous proposer des alternatives spécifiques aux produits détachants. Si vous regardez leur étiquette, la plupart de ceux-ci contiennent en effet des substances irritantes et/ou toxiques pour la santé et/ou l’environnement. Heureusement, il y a tout de même moyen de venir à bout des taches avec des produits que l’on peut qualifier d’écologiques et économiques. Le premier dont j’avais envie de vous parler, c’est le fiel de boeuf.

C’est un produit issu de la bile de boeuf. Cette substance contient de l’acide cholique et de l’acide taurocholique, des acides qui ont la propriété de dissoudre les graisses, les substances lipoïdiques, c’est-à-dire qui ont une forme proche de la graisse et les colorants. Ces acides font du fiel de bœuf un excellent détachant qui a en outre l’avantage d’être biodégradable et naturel. On le trouve sous forme liquide ou sous forme de savon. Il est efficace contre les taches difficiles comme celles de sueur, de sang ou d’aliments. On peut l’utiliser de différentes façons : le faire fondre dans de l’eau chaude pour faire un produit de lessive liquide à utiliser dans la machine, ou humidifier le pain de savon au fiel, puis le frotter sur la tache et laisser agir dix minutes avant de laver en machine… Pensez à réaliser une touche d’essai sur les linges de couleurs ou délicats pour vérifier que le tissu que vous souhaitez détacher supporte le savon au fiel. Un pain de savon de 100 gr de fiel de boeuf coute à peine 2 euros : c’est donc un détachant très bon marché !

Et les cristaux de soude : est-ce que c’est aussi un bon détachant ?

Les cristaux de soude, à ne pas confondre avec la soude caustique, peuvent aussi être utilisés pour nettoyer le linge. Vous vous souvenez peut-être que dans la recette de lessive au savon de Marseille que j’ai donnée un jour dans cette chronique, il y avait des cristaux de soude. Ceux-ci sont utiles car ils réduisent la dureté de l’eau et rendent ainsi le savon plus efficaces : pour laver un linge très sale, il est conseillé d’ajouter à votre machine un demi verre de cristaux de soude. Mais si vous voulez blanchir le linge au sens propre du terme, vous pouvez vous servir d’autres produits de la famille des cristaux de soude comme le percarbonate de sodium.

 

Le percarbonate de sodium, c’est différent du bicarbonate ?

Le bicarbonate de soude a la réputation de permettre de raviver les blancs. Mais son cousin, le percarbonate de sodium (sodium percarbonate), aussi appelé peroxhydrate de sodium et carbonate de sodium peroxydraté, est encore plus efficace ! On lui a donné le surnom « d’eau oxygénée solide ». C’est une poudre cristallisée blanche qui ressemble au bicarbonate et qui, une fois dissoute dans l’eau, se décompose en cristaux de soude d’une part et en « oxygène actif » (peroxyde d’hydrogène ou eau oxygénée soit de l’eau et de l’oxygène) d’autre part. Ces 2 substances en font un excellent blanchissant ! Le percarbonate est lui aussi très bon marché (+/- 6 euros le kilo), et surtout, il est doux pour l’environnement : il ne contient aucun produit toxique, ni de chlore ni de phosphate et est donc facilement biodégradable. Et cerise sur le gateau, il est à la fois blanchissant, désinfectant, désodorisant, nettoyant, et dégraissant…On peut l’ajouter à sa lessive écologique pour la rendre plus efficace. Attention toutefois à ne l’utiliser que sur du blanc ou du linge qui ne déteint pas. Il est redoutablement efficace et risque de faire disparaître certains imprimés, donc prudence. Ne le confondez pas, dans la liste des ingrédients des lessives, avec le perborate, un blanchissant qui lui et nocif pour l’environnement.

 

Comment utilise-t-on le percarbonate, et sur quelles taches en particulier ?

Selon la saleté du linge, on peut en verser une à deux cuillères à soupe dans le tambour de la machine. Mais on peut aussi l’utiliser de façon plus concentrée et ciblée pour venir à bout de tâches très diverses : café, thé, vin rouge, chocolat, encre, jus de fruit, maquillage, sauce tomate, suie,… Pour enlever une tache de sang par exemple, on mélange du percarbonate avec un peu d’eau et on l’applique directement sur la tache, avant de passer le linge machine. Comme il a des propriétés antibactériennes, c’est un produit très utile aussi pour nettoyer et désinfecter les couches lavables. Attention si vous lavez la lessive à la main : le percarbonate de sodium est inflammable et irritant pour les yeux et la peau. En cas de contact, lavez abondamment à l’eau et consultez un médecin.

 

Que penser des trucs de grand-mères ? On entend parfois encore dire que pour blanchir les draps et rideaux on peut les étendre sur l’herbe les nuits de pleine lune pour que ceux ci blanchissent.

C’est un phénomène qui semble trouver des explications scientifiques : ce sont des réactions photochimiques, qui font entrer en jeu la lumière sous ses différentes formes (UV, Visible, IR) : ces réactions engendrent des produits très oxydants tel que l’ozone et le peroxyde d’hydrogène. Cette dernière substance n’est autre, une fois en solution, que de l’eau oxygénée, une substance qui est en effet blanchissante ! Le peroxyde d’hydrogène se solubilise dans les gouttes de rosée qui en retombant sur le linge, le blanchissent.
Ce phénomène n’est actif que la nuit parce que le peroxyde d’hydrogène doit se solubiliser dans de l’eau pour être actif, or le soleil sèche trop rapidement les vêtements pour que l’eau oxygénée ai le temps d’agir. Mais celui-ci agit tout de même autrement et est aussi utile pour blanchir le linge grâce aux rayons ultraviolets.

 

Vous cherchez un truc spécifique contre les taches de gras ?

C’est la Terre de sommières, une argile blanche très fine, absorbante et dégraissante, qui permet de venir à bout des taches sur des textiles délicats comme la soie, voire sur du cuir ou du daim. Elle est tellement fine et fluide qu’elle pénètre par capilarité dans les fibres pour absorber les liquides en profondeur. On saupoudre la tache, on laisse reposer quelques heures, puis on enlève le surplus de poudre et on brosse. Un truc, si la tache est ancienne, c’est de chauffer d’abord la surface tachée avec un sèche-cheveux pour reliquéfier les graisses.

Que faire contre des taches de chocolat ? Éponger la tache à l’eau tiède savonneuse, décolorer délicatement à l’eau oxygénée. Sur du cacao pur, n’utilisez pas d’eau savonneuse.

Dernière question : contre des taches de rouille ?

Il faut presser un jus de citron sur la tache puis saupoudrer de sel, laisser sécher et laver en machine. Et enfin, je termine avec ce dernier truc formidable que j’ai testé : pour faire partir une tache de vin rouge, rien de tel que l’eau gazeuse. Mouillez la tache aussi vite que possible, avant qu’elle ne sèche. Puis savonnez. Laissez si possible sécher au soleil, et seulement après, lavez en machine. Vous verrez, c’est souverain !

En savoir plus

Commentaires3 Comments

  1. Dassonville Anne dit :

    Bonjour,
    Le fiel de bœuf m’intéresse tout particulièrement, mais où peut-on trouver ce produit?
    Merci beaucoup!

  2. Isabelle dit :

    Il y en a dans les drogueries modernes comme chez Di, pour ne pas citer d’enseigne!-)

  3. Olivia dit :

    Bonjour,
    A Bruxelles, l’eau est extrêmement dure!!! Qu’est-ce qui est le plus efficace pour adoucir l’eau? Vinaigre ou cristaux de soude?
    Quelle quantité dois-je utiliser pour une machine de linge (5-7kg)?
    Dois-je les rajouter directement dans le tambour ou mélanger dans le tiroir à produit?

    Merci beaucoup!

Ajouter un commentaire

*