Insolites et écologiques: les vacances en toue

Par · 26 juil 2015

Cet été, j’ai eu l’occasion de tester, en famille, une formule de logement de vacances très originale : la toue cabanée. Pour la seconde année consécutive, nous avions choisi la Bourgogne comme destination pour un séjour en famille. L’objectif principal était de profiter de la nature et de visiter quelques sites historiques, patrimoniaux ou archéologiques.Nous avons été comblés notamment par la visite du château de Guédelon et celle du site de Bibracte et de son musée… Mais le meilleur restait à venir : après une petite dizaine de jours en gîte, nous avions décidé de descendre jusqu’à l’extrémité Sud de la Bourgogne, à Digoin, pour finir nos vacances les pieds dans l’eau.

Cela faisait longtemps que nous souhaitions faire un voyage fluvial test avec nos enfants, histoire de savoir si un périple complet serait envisageable. Or, la petite ville de Digoin, aux confins de la Bourgogne mais en bordure de la Loire, nous est rapidement apparue comme une destination idéale pour vivre cette expérience.

 


Non seulement on peut y louer des bateaux de plaisance sans permis, que ce soit pour des croisières qui durent plusieurs jours (ou plusieurs semaines!) ou à la journée, mais en plus, on y a directement le choix de plusieurs itinéraires possibles : « Digoin, plaque tournante de la navigation fluviale, se situe au coeur du Charolais avec ses fameux boeufs blancs, mais aussi aux confluents de 3 canaux. Au sud, le canal de Roanne à Digoin, appelé aussi “le canal tranquille”, offre un circuit ombragé qui invite à l’accostage sauvage dans les terres d’embouche du Brionnais, en bordure de Loire. A l’est, le canal du Centre, allant de Loire en Saône, sillonne la vallée de la céramique en traversant Paray le Monial, ville de l’art roman bourguignon. Il rejoint ensuite les vignobles des Maranges et des côtes châlonnaises. Vers le Nord Ouest, le canal latéral à la Loire mène à travers le Bourbonnais vers les villes d’art et d’histoire telles que Decize ou Nevers. »

Pour notre première expérience de navigation fluviale familiale, nous avons choisi d’emprunter le canal de Roanne à Digoin.

 

 Après avoir reçu les consignes de navigation et un mini-entraînement par un moniteur de la société de location de bateaux, nous voilà donc parti pour l’aventure.

Au début, c’est un peu stressant, d’autant que l’itinéraire commence par un impressionnant pont-canal, directement suivi par un passage d’écluse.

 

Heureusement, notre « capitaine » du jour s’en est très bien sorti ! Le reste du parcours fut calme mais assez sportif et intéressant pour que personne ne s’ennuie : nous devions traverser une série d’écluses automatiques.

Cela signifie qu’il faut attraper la corde qui pend au-dessus du canal à quelques distances de l’écluse, pour enclencher la procédure.

Ensuite, si le feu n’est pas vert, il faut attendre : on doit accoster et amarrer le bateau. Une fois que l’on peut entrer dans l’écluse, il faut à nouveau s’amarrer de façon sommaire et tirer sur une autre corde qui enclenche la montée ou descente du niveau d’eau.

Les 2 grands ont pris beaucoup de plaisir à jouer les matelots pour réaliser ces différentes tâches. Après avoir passé 4 écluses, nous avons trouvé un petit coin d’ombre pour nous arrêter et déguster notre pique-nique, avant de faire demi-tour. Nous ne voulions pas prendre le risque de ne pas être de retour assez tôt pour le dernier passage d’écluse non automatique, à Digoin…

Mais nos aventures aquatiques n’étaient pas pour autant terminées…

Pour les 2 nuits entourant cette journée d’excursion, nous avons logé dans des toues cabanées amarrées sur un petit lac dans le Domaine des Demoiselles, à Chavannes, village situé à un jet de pierre de Digoin. Mais qu’est-ce qu’une toue, me direz-vous ? C’est un petit bateau fluvial doté d’une cabane rudimentaire qu’utilisaient encore il y a un siècle les pêcheurs et les transporteurs de marchandises sur la Loire. Certains avaient déjà eu l’idée d’en faire des chambres d’hôtes, mais depuis un peu plus d’un an, c’est un véritable complexe hôtelier qui est né autour des toues, avec ce premier (et seul jusqu’à présent) village toue…

Toute la famille était curieuse de tester cette formule de logement très originale. Les enfants étaient très excités, d’autant que pour loger à 6, nous devions nous répartir sur 2 toues séparées, une perspective d’indépendance qui évidemment plaisait beaucoup aux plus grands… Du côté des parents, il faut avouer que nous avions quelques appréhensions, liées d’une part à la gestion de cette excitation de notre marmaille, et d’autre part à la perspective d’un logement que nous imaginions petit et relativement inconfortable. Mais tous nos petits doutes furent très vite levés par la magie des lieux.

À l’arrivée dans le village, nous avons été invités à garer notre véhicule sur le parking et à charger nos bagages sur une brouette… Nous avons alors reçu les clés de nos 2 toues, deux paires de rames, et des gilets de sauvetage : ceux-ci étaient obligatoires pour la traversée du petit lac jusqu’aux toues, pour les plus jeunes… Sur les rives du lac, au bord d’un ponton, nous attendaient les barques attribuées à chaque toue. L’aventure commence alors vraiment, pour la plus grande joie des enfants : on embarque et on rame jusqu’à la toue puis on s’y amarre avant de prendre possession du bateau. Dès que nous avons débarqué sur la toue, nous avons compris que les nuits seraient beaucoup plus confortables que nous ne nous l’étions imaginé. Chaque toue est conçue comme une véritable suite hôtelière… En mieux !

La literie luxueuse et confortable, la petite mais coquette salle de douche, la mini-cuisine très pratique, un salon confortable, le tout accompagné de grandes baies vitrées et d’une grande terrasse, dotée de fauteuils…

Bref, de quoi prendre un grand bain de verdure et de calme. Nous avons adoré passer les soirées dehors, à guetter les poissons (et quelques rats musqués), et même à tenter (vainement) d’en pêcher.

Comme il faisait très chaud, nous avons laissé notre fenêtre ouverte la nuit, et c’était très agréable de se laisser bercer par le clapotis de l’eau, puis réveiller par les reflets du soleil sur celle-ci… Nous avions gardé le petit dernier avec nous (il logeait sur un lit escamotable dans le séjour), tandis que les grands étaient fies et heureux de passer une nuit « en liberté » sur leur propre toue…

Bref, nous reconduirons certainement un jour cette expérience et la recommandons à tous ceux qui cherchent des formules de vacances originales en familles : déconnexion garantie !

 

La cerise sur le gâteau ? La toue cabanée, issue de l’éco-construction, est un logement respectueux de l’environnement ! Et ça, c’est tout bon pour ceux qui comme nous aiment allier découverte et nature !

Pour en savoir plus

Ajouter un commentaire

*