Science et conscience

Par · 1 déc 2009

fig1Quelque semaines avant que le cas de Rom houben ne défraie la chronique, je m’étais penchée sur l’état des connaissances scientifiques sur la conscience. J’étais partie d’un reportage qui avait chatouillé ma curiosité, diffusé au JT de France 2 du 1er juillet 2009. Le directeur de l’hôpital de Sarlat y expliquait très sérieusement comment il avait accepté qu’un dispositif d’expérimentation composé d’un paquet cadeau soit placé dans la salle de réanimation de l’hôpital de Sarlat… Sous l’emballage (avec joli nœud !) une boîte, scellée par un huissier, contient un petit ordinateur de poche sur lequel s’affiche chaque heure un mot différent. L’idée ? Qu’en se réveillant d’une expérience de mort imminente, un patient fasse la preuve de ce qu’il vient de vivre, en délivrant ce « mot caché ».

Qu’ils soient sceptiques ou non face à ces expériences de mort imminent, les scientifiques se penchent aujourd’hui sur la localisation physique de la conscience. J’ai ainsi pu interviewer un des spécialistes de la question, Steven Laureys. Le neurologue et chercheur FNRS dirige le Coma Science Group du Centre de recherche du Cyclotron au CHU de Liège (ULg), une des multiples équipes qui, dans le monde, essayent de cracker le code neuronal de la conscience. Cette équipe peut s’enorgueillir de quelques belles avancées, internationalement saluées, dans ce domaine. Dans l’article publié le 19 septembre dans Victoire (Le Soir), Steven Laureys explique que selon lui, la conscience est bel et bien indissociable de l’activité du cerveau.

On y découvre aussi comment Steven Laureys et sa consœur Mélanie Boly ont mis au point, en collaboration avec l’Université de Cambridge, une nouvelle méthode d’utilisation de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle qui leur a permis de mettre en évidence la présence de conscience résiduelle chez une patiente anglaise de 23 ans que tout le monde croyait être en état végétatif.

Bref, un article à relire si l’histoire de Rom Houben vous a intéressé!

Ajouter un commentaire

*