Les champs de fleurs à couper, une idée pour des bouquets qui sentent VRAIMENT bon

Par · 30 mar 2011

Photo du 53652255-03- à 14.54Non, je ne suis pas une super-woman de l’écologie. Il m’arrive de rouler en voiture plutôt que de prendre le train, de boire de cette célèbre boisson noire pétillante (et à chaque fois, je croise des regards sévères ou désappointés: quoi, toi, tu bois ça!?!), de craquer pour une paire de chaussures (mais la dernière était bio), et même d’acheter des fruits exotiques (j’avoue, on a mangé des ananas bio et et fairtrade mais quand même des ananas il n’y a pas longtemps). Voilà, comme ça c’est dit. Madame Nature n’est pas Madame Zéro défaut. J’essaye juste au quotidien de m’améliorer un peu chaque jour. Il y a des choses qui ont disparu de la maison,  comme le papier alu (on s’en passe à merveille). On a décidé et on tient bon aussi pour ce qui est de l’avion: pas de minitrips! Et une autre chose à laquelle j’ai personnellement renoncé, ce sont les bouquets de fleurs. Je suis assez contente de moi. Jusqu’à l’an dernier, je craquais fin d’hiver pour quelques bouquets qui m’aideraient à patienter avant le printemps. Mais quand on connait la facture environnementale et humaine de la plupart des fleurs, elles n’ont plus cette douce odeur! Bref, comme c’est un pur luxe à mon sens, j’ai tenu bon… Je n’achète plus que des fleurs dont je connais la provenance locale et/ou humainement respectable. Des fleurs qui durent aussi: les pensées et violettes de mes jardinières me fournissent des couleurs depuis des semaines! et puis, oh bonheur, il y a le champs de fleurs à couper de Waremme qui vient de réouvrir. On y trouve des narcisses à couper, pour 0,30/pièce. En 3 minutes, on a un beau bouquet pas cher qui embaume pour des jours! Bonne nouvelle, il existe plusieurs champs de ce type en Wallonie, voici le site qui les mentionne. Pour l’instant, ce sont les narcisses, les tulipes arriveront ensuite, puis évidemment tournesols, dahlias et autres fleurs estivales. Je termine par un petit coup de gueule… J’adore croiser des jonquilles en promenade. C’est vrai que la tentation est grande de les cueillir. Mais je dois dire que le plaisir me semble plus grand de les laisser là, à la vue de tous… Alors, quand je vois des promeneurs faire de gros bouquets (ou pire, partir avec des brassées de fleurs qu’ils iront vendre), ça me rend triste et me met je l’avoue un peu en colère: est-il si difficile de respecter la nature tout en la partageant??? Doit-on à tout prix se l’approprier? Voilà. Je dis longue vie aux champs de fleurs. J’espère qu’il y en aura davantage dans les années à venir, et que du coup nos promenades sauvages resteront ensoleillées par ces jolis narcisses printaniers.

Commentaires4 Comments

  1. pierre deconinck dit :

    J’ai vu en Bavière beaucoup de champs de fleurs à couper….
    On coupe les fleurs et on dépose l’argent dans une boîte, en toute honnêteté…
    Pas ou peu de contrôle…
    On peut rêver…

  2. BARTHELEMY dit :

    J’habite dans le Brabant wallon en Belgique et c’est chose courante de rencontrer ici des champs de fleurs à couper . C’est super chouette , au moins , on est sûr que les fleurs sont fraîches !

  3. bonjour madame nature,
    je pense comme vous, d’où nous est venue l’idée de développer ce concept basé sur la confiance et le respect de la nature.
    Espérant vous rencontrer l’un ou l’autre jour sur un de nos champs, profitez de cette belle saison qu’est le printemps.

  4. Daphné dit :

    Tout simple: cueillir une fleur (et une seule) au bord d’un chemin (un pissenlit c’est bien aussi) pour l’admirer à la maison. Changer souvent de type de fleurs. On les regarde mieux quand elles sont seules; ça donne un air poétique et romantique dans notre intérieur. Pour l’odeur, ça dépend d’elles bien entendu.

Ajouter un commentaire

*